La revue didactique en médecine gériatrique

Du normal au pathologique

Bien que le sommeil représente un tiers de notre vie, il demeure un domaine encore
assez peu connu du grand public. Les plaintes concernant ses altérations
sont généralement abordées en fin de consultation chez le médecin traitant et
aboutissent souvent à la prise d’un hypnotique, la plainte d’insomnie étant la
plus présente (1).
La complexité de la prise en charge est renforcée par la difficulté de faire la
part entre la subjectivité des troubles et l’objectivité de ceux-ci ; les patients
confondent souvent fatigue et somnolence et se plaignent rarement de dormir
en excès. Ce sont alors leurs proches qui motivent la consultation. Ces aspects
sont renforcés avec l’avance en âge en raison des comorbités présentes chez
les seniors et des particularités de leur sommeil. En effet, comme toute fonction
physiologique, le sommeil vieillit. C’est pourquoi après quelques rappels sur les
particularités du sommeil de la personne âgée, nous aborderons les différentes
pathologies influençant la qualité de celui-ci et les aspects particuliers de leur
prise en charge en pratique courante ainsi que dans les institutions.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles