La revue didactique en médecine gériatrique

Les interactions entre douleur chronique et cognition

Quelles implications en pratique ?

L’altération des fonctions cognitives est fréquente chez les patients douloureux chroniques. Elle concerne plusieurs domaines cognitifs tels que l’attention, la vitesse du traitement de l’information et les aptitudes psychomotrices, la mémoire et l’apprentissage, et les fonctions exécutives. L’atteinte cognitive retentit sur la prise en charge, aggrave le handicap fonctionnel et favorise la survenue d’une douleur chronique. La dimension psychologique, mais aussi neuropsychologique, de l’individu est à considérer dans la prise en charge du patient et dans l’évolution du syndrome douloureux.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles