La revue didactique en médecine gériatrique
 

L’hydrome péricérébral : quelles conséquences chez le sujet âgé ?

Du fait du recours de plus en plus fréquent à l’imagerie cérébrale (tomodensitométrie [TDM] ou résonnance magnétique nucléaire [RMN]), il n’est pas rare de découvrir de façon fortuite, chez les sujets âgés, un hydrome péricérébral (dénommé aussi hygrome, pour les anglo-saxons hygroma, ou parfois effusion sous-durale [subdural effusion], ou encore hématome sous-dural chronique), majoritairement mais pas exclusivement de localisation frontale, généralement asymptomatique. La littérature générale et gériatrique sur ce sujet est d’une extrême pauvreté.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles