Site professionnel spécialisé en Gériatrie

La fin de vie du sujet âgé : spécificités du patient parkinsonien

La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative complexe qui nécessite une approche pluridisciplinaire et individualisée. Ces considérations s’étendent à l’accompagnement de fin de vie, pour lequel les particularités de la pathologie (symptomatologie, traitements) et l’environnement du patient doivent être pris en compte.

 

Introduction

La maladie de Parkinson (MP) se caractérise par une carence dopaminergique consécutive à la dégénérescence des neurones de la sub­stance noire (substantia nigra). C’est une pathologie fréquente, chronique, évolutive et complexe, aux phénotypes et tableaux cliniques variés [1-4]. Au fil de l’évolution de la maladie, la fréquence, la diversité et la sévérité des symptômes vont croissant. Qu’ils soient d’ordre moteur ou non-moteur, ces derniers altèrent la qualité de vie et l’autonomie des patients, comme celle de leur entourage [5]. En l’absence de traitement susceptible de ralentir l’évolution de la maladie, la prise en charge de la MP demeure palliative. Elle repose principalement sur les traitements pharmacologiques (lévodopa et agonistes dopaminergiques), chirurgicaux (stimulation cérébrale profonde (SCP)) et la rééducation. L’objectif est double : compenser le handicap fonctionnel et conserver une qualité de vie. Une telle approche doit être préservée lorsque l’on s’interroge sur l’accompagnement de fin de vie des patients parkinsoniens. Une réponse adaptée et individualisée, prenant en compte les particularités de la MP, tant au plan de la symptomatologie (troubles moteurs, sensitivo-douloureux, psycho-comportementaux, dysautonomie) que des traitements (interactions médicamenteuses, contre-indications), doit être proposée [2]. 

Au travers de deux vignettes cliniques illustrant deux situations de fin de vie, l’une anticipée et l’autre gérée “dans l’urgence”, nous aborderons les thématiques de la gestion pluridisciplinaire des traitements, de la douleur, ainsi que le rôle-clé des infirmiers référents et coordinateurs de la MP (IDE Parkinson).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles