Site professionnel spécialisé en Gériatrie

Nouveautés dans le diabète : du diagnostic à la prise en charge – Partie 2

➡️ Partie 1

 

Actualité dans la prise en charge du diabétique âgé [1]

Chez les patients diabétiques, les objectifs généraux du contrôle glycémique sont de :

•  prévenir les complications métaboliques aiguës,

•  prévenir les complications micro­angiopathiques – il existe une réelle efficacité du contrôle glycémique dans ce domaine,

•  et contribuer à la prévention cardiovasculaire. 

Toutefois, l’influence du contrôle glycémique sur la réduction des complications cardiovasculaires est relativement modérée. Il va ainsi falloir compter sur les nouvelles thérapeutiques anti-
hyperglycémiantes
, ayant le potentiel d’améliorer non seulement le contrôle glycémique, mais aussi, pour certaines de ces nouvelles familles, la perte de poids et la baisse modérée de la tension. Ces nouveaux médicaments ont des actions pléiotropes et jouent un rôle dans la cardioprotection et la néphroprotection, de par leurs différents mécanismes.

L’objectif personnalisé, en termes glycémique, quant à lui, dépend de la situation du patient. Ainsi, il peut être prudemment envisagé d’éviter certaines classes thérapeutiques qui exposent particulièrement au risque d’hypoglycémie. Pour le patient âgé en bonne santé sans comorbidités, on peut se permettre de viser un objectif ambitieux d’HbA1c à 6,5-7  %. 

D’autre part, au cours des 15 dernières années, il y a eu plusieurs essais thérapeutiques dans la prise en charge du diabète (Tab. 1) et la Fédération internationale du diabète (FDI) a imposé aux laboratoires pharmaceutiques développant de nouvelles classes thérapeutiques dans le diabète de mettre en place des essais de sécurité cardiovasculaire. Dans l’étude SAVOR (bras actif saxagliptine), il y a d’ailleurs eu une alerte sur hospitalisations pour insuffisance cardiaque. Cette alerte a ainsi encouragé l’intérêt sur l’insuffisance cardiaque dans le diabète de type 2, avec plusieurs essais sur les agonistes du récepteur du glucagon-like petptide-1 (GLP-1) et les inhibiteurs du co-transporteur sodium-glucose-2 (SGLT2) (Fig. 1). 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles