La revue didactique en médecine gériatrique

Ostéoporose – Lancement d’un nouveau biosimilaire

Le vieillissement de la population et la diminution paradoxale de la prise en charge de l’ostéoporose font de cette pathologie un enjeu de santé publique. Cette maladie silencieuse et m.connue touche près de 40 % des femmes et 13 % des hommes de plus de 50 ans, elle est donc un véritable enjeu thérapeutique pour les professionnels de la santé. Au-delà d’une supplémentation en calcium et vitamine D quand cela est nécessaire, les traitements actuels permettent de freiner la destruction de l’os et de stimuler la formation osseuse. Avec un risque deux fois plus élevé de nouvelles fractures après une première fracture ostéoporotique, il est primordial de bien diagnostiquer les patients souffrant d’ostéoporose et de les traiter. Ainsi, le laboratoire Arrow annonce le lancement de son premier médicament biosimilaire en rhumatologie dans la prise en charge de l’ostéoporose sévère : Terrosa® (tériparatide) 20 μg/80 μL, solution injectable. Terrosa® est le 2e biosimilaire de la spécialité de référence Forsteo (20 μg/80 μL solution injectable en stylo pr.rempli) et est recommandé dès la 2e fracture vert.brale ost.oporotique avec une dur.e de remboursement de 18 mois. Ce médicament sera remboursé par la Sécurité sociale. 65 % avec un prix public TTC de Terrosa® Pen (rechargeable) + cartouche à 230,96 € et agréé aux collectivités. La cartouche de Terrosa® couvrira 28 jours de traitement et sera au prix de 230,96 €, ce qui revient à un coût journalier de 8,25 € hors honoraires de dispensation. La posologie recommandée est de 20 microgrammes administrés une fois par jour par injection sous-cutanée dans la cuisse ou l’abdomen, à l’aide d’un stylo multidose. Le Terrosa® Pen et les cartouches sont fabriqués en Suisse et en Allemagne, respectivement. Terrosa® est indiqué chez les adultes dans les cas suivants : traitement de l’ostéoporose chez les patients à risque élevé de fracture (ostéoporose post-ménopausique et ostéoporose masculine), et traitement de l’ostéoporose cortisonique chez les femmes et les hommes . risque élevé de fracture recevant une corticothérapie au long cours par voie générale. Les patients doivent être supplémentés en calcium et vitamine D si leurs apports alimentaires sont insuffisants. Le laboratoire Arrow et son département Santé osseuse se sont engagés auprès de l’Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR).

➔➔JD d’après le communiqué du Laboratoire Arrow.