La revue didactique en médecine gériatrique

Une fois de plus, l’année a été riche d’enseignements dans le domaine du soin apporté aux personnes âgées ayant un cancer. Les nouveautés concernent aussi bien la place de l’évaluation gériatrique et sa standardisation dans les essais cliniques, que l’estimation du risque de chute ou encore du risque de décès à 100 jours dans cette population. Lors de son intervention en juin dernier au congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncologie (ASCO), Supriya Mohile est revenue sur les recommandations en termes d’évaluation et de gestion des vulnérabilités en oncogériatrie lors de chimiothérapies [1]. L’accent a été mis sur la nécessité du recours à une évaluation gériatrique avant de commencer une chimiothérapie à partir de l’âge de 65 ans, la liste des outils recommandés, le moyen d’estimer l’espérance de vie à 4 ans et les interventions à initier à la suite des résultats obtenus lors de l’évaluation gériatrique.

Quid de l’évaluation gériatrique dans les essais cliniques en oncologie ?

Le constat récurrent est celui d’un manque de connaissances de type « evidence-based medicine » concernant l’efficacité et la tolérance des traitements anticancéreux chez la personne âgée. De plus, il s’agit d’une population particulièrement hétérogène. Enfin, l’évaluation gériatrique est peu standardisée dans les essais qui s’intéressent à la prise en charge des personnes âgées ayant un cancer. Ainsi, l’intergroupe DIALOG, qui rassemble la Société francophone d’onco-gériatrie (SoFOG) et le programme sujet âgé d’Unicancer (GERICO), s’est fixé l’objectif d’établir une évaluation gériatrique standardisée minimale dans les essais cliniques en oncogériatrie. Le prérequis de cette évaluation est d’être simple à utiliser, de ne pas nécessiter de connaissances particulières en gériatrie de la part de la personne qui va l’utiliser, d’être courte d’utilisation et efficace. Elle doit comporter des outils de mesure validés dans le domaine de la gériatrie et de l’oncologie, et avoir une bonne reproductibilité interjuge. Cette évaluation doit répondre à la nécessité d’uniformiser le recueil des paramètres gériatriques requis dans les essais en oncologie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles