La revue didactique en médecine gériatrique
 

Syndrome confusionnel avec troubles neurocognitifs sous-jacents : quelles stratégies médicamenteuses ?

Le syndrome confusionnel est fréquent dans la population gériatrique, en particulier lorsqu’il existe des troubles neurocognitifs sous-jacents. La présentation clinique peut être variée, allant de l’hypovigilance à l’agitation psychomotrice et le bilan étiologique est primordial dans la prise en charge. La prise en charge symptomatique repose en priorité sur des mesures non médicamenteuses. Néanmoins, en cas de mise en danger du patient, le recours aux thérapeutiques symptomatiques médicamenteuses peut parfois être nécessaire. Dans ce cas, deux classes pharmaceutiques peuvent être utilisées, en fonction des symptômes : les benzodiazépines et les neuroleptiques.

Une présentation hyperactive d’un syndrome confusionnel n’est pas rare, lorsque des patients présentant une maladie neurocognitive sous-jacente doivent être hospitalisés pour une décompensation organique aiguë. L’enjeu est d’importance, compte tenu de la morbi-mortalité extrêmement élevée qui en résulte [1, 2].

Dans ces situations, les recommandations de bonnes pratiques préconisent, comme prise en charge de ces troubles du comportement avec agitation, l’identification et le traitement du ou des facteur(s) étiologique(s), et le recours prioritaire à des mesures non médicamenteuses. Sauf urgence, il est recommandé d’éviter les traitements médicamenteux symptomatiques ou la contention, qu’elle soit physique ou chimique [3, 4].

Néanmoins, le diagnostic étiologique des syndromes confusionnels peut être long, et la cause n’est pas toujours retrouvée. Par ailleurs, quand le facteur étiologique est mis en évidence et son traitement initié, le délai nécessaire à une amélioration des symptômes, et donc du syndrome confusionnel, peut être long [5]. Enfin, le bilan étiologique peut nécessiter des actes invasifs (par exemple une ponction lombaire, ou encore une gastroscopie) mis en échec par les troubles du comportement associés au syndrome confusionnel.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Repères en Gériatrie.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles